Mystique, à propos de l’artiste Frédéric Pollet

Exposition, Internet, Actualités Pas de commentaires »

 fp.gif

Mystique

Comme inspirer avant l’apnée ou l’élévation, ouvrons-nous à l’univers mystique du photographe Frédéric Pollet. Il nous invite à retenir notre souffle comme pour ne rien rompre de la nuit adamique d’une amnésie : ne plus se rappeler de rien, ni de qui l’on est, ni d’où l’on vient, et partir à l’aveuglette pour se livrer tel quel en s’abandonnant au flux cosmique. Se déshabiller, se mettre à nu, avec grandiose, cruauté et noblesse une seule fois seulement par reconnaissance, avec naturel et simplicité par amour de l’autre et respect pour soi, sans tricherie. Sous contrôle, mais sans fard, quoique tout canalysé, en catalyse, l’objet du regard tient ses distances et il met en tensions les chemins de traverse. Les corps subtils se relient en esprit par la chair offerte. Sublimatoire, l’œil envisage sa partie cachée et joue son jeu sans rien redouter, innocemment, en donnant de la tête dans la chambre obscure. Les désirs vous laissent venir à eux sans ostentation. Mais avec assurance et résolution, une énergie vous gagne, occupant territoire intérieur et terre inconnue à mesure que progresse l’acheminement dans ce qui prendrait des allures de rêve et qui n’est en somme qu’une antichambre. Un boudoir, bien sûr, d’êtres en dialogue qui conversent, confiant le substrat de leur vie, témoignant de passages : entre sacré et secret, à la lisière, sur le seuil.

Mise en perspective et repoussée, la réalité bascule par-delà l’horizon des apparences et de l’illusion. Par son langage à la fois hermétique et symbolique, l’artiste plasticien Frédéric Pollet réinvente et réinterprète les codes de la photographie de l’intime et s’approprie l’érotique avec un soin qui confine au spirituel. Le cadrage de l’image rythme en noir et blanc l’espace-temps d’un champ de conscience qui appelle au vivant, à l’immémoriel, et tout à la fois à l’invisible langue de feu. Lente et longue progression désarmante dans les méandres de la jouissance, la veilleuse est vouée à décliner puisqu’in fine la lumière se fait jour par degrés et stations successives. Enfin, l’épure se produit quand ne se manifeste plus aucune attente disposée à entrer dans un lieu sans représentation. Symbiotique, en synesthésie, portée par un vent stellaire, notre personne se surprendrait-elle soudain à aimer se faire conquérir, assaillie par le réel, prise d’assaut ? Sans nulle résistance, une main vous retient contre vous-même. Vous souvenez-vous ? Vous pourriez alors être libre en redevenant l’homme des origines - sans projet, sans désir, sans rien qui ne doive jamais s’exaucer.

La rose. Mystique vue de cet antre vieux comme le monde creusé par le merveilleux état de veille qui dépasse l’entendement, le bel air et leurs beaux esprits. Sublimes sens comme ceux croisés au détour des fastes de la cour. Là où se replie l’innommable érubescent, dans le rien où s’étale la chose en majesté, soulignée en clair-obscur dans la nuit transfigurée, s’illumine l’heure bleue et se met à vibrer le fil enchanteur qui coupe le monde en palimpseste.

Frédéric Pollet découvre l’aire interdite du soupir. Son souffle nous donne de respirer l’expérience au for le plus intime de nous-même en atteignant les cimes de l’ultime par ces vérités délivrées en grâces qui déposent à nos pieds leurs vanités, dote remise en guise d’obstacles que seuls mille et un chevaux d’écume enjamberont au bord de l’abyme.

Valérie Colette-Folliot, jeudi 16 décembre 2010.

Image : Frédéric Pollet, Série La femme du pêcheur, photographie, 2010

Télécharger ce texte au format pdf

Vous pouvez visiter le site de Frédéric Pollet à cette adresse

Compilation de textes de Valérie Colette-Folliot

Internet, Nous, Critiques Spectacles, Lectures, Actualités Pas de commentaires »

zimmermann.jpg

Vous pouvez retrouver certains des textes disséminés sur ce blog sur un mini-site spécifique où ils sont rassemblés par années et disponibles au format pdf.

www.dansez.info/valeriecolettefolliot

Illustration : Peter Zimmermann, Deleuze | source

Le 104 occupé a maintenant un blog

Internet, Réflexions, Actualités Pas de commentaires »

lissyelle.jpg

Le 104 occupé a son blog à consulter ici

Rappel des faits :
En ce 1e avril 2010, nous nous sommes réunis au 104 pour mesurer des étendues.

Etendues de nos désirs communs : nous sommes des citoyens qui attendons d’un établissement artistique public qu’il s’affirme comme un lieu d’utopies actives, comme un lieu de vie, de fêtes, de fabrique d’hospitalités en tout genres.

Etendues de la vacance des lieux : nous constatons aujourd’hui que les promesses du 104 sont en déroute, que sa direction est démissionnaire, que son dispositif sécuritaire est surdimensionné, qu’en lieu et place de ce qui devait faire espace public rugit un courant d’air terrifiant.

Etendue du gouffre financier : nous savons combien l’argent public a filé là, entre les doigts d’une machine administrative et d’un bâtiment vorace, sans que de la dépense quelque trace manifeste ait fertilisé dans la ville.

Nous avons mesuré des étendues, et nous sommes retrouvés en état de préoccupation.

A l’initiative de la revue Mouvement, nous nous sommes exposés là, aux yeux d’une administration intérimaire et néanmoins dubitative, pour faire écho à ces étendues, pour faire écho au vide alentour.

A l’initiative de chacun, nous avons échangé des états d’inquiétudes et de désirs, pour confirmer ainsi que nous veillons, et que nous re-veillerons, pour enfin, espérons-nous, réveiller les lieux.

A l’initiative de tous, nous avons décidé d’occuper les innombrables espaces publics délaissés ici pour affirmer, du haut d’une certitude acquise de nos compétences de citoyens, qu’un autre 104 est possible.”  la suite sur le blog

Le 104 occupé via Google

Illustration :  Lissy Elle | Source

Espace doctants du CND, des informations utiles pour les chercheurs et les amateurs de danse

Internet, Actualités Pas de commentaires »

cnnnnd.jpg

Le Centre National de la Danse  propose sur son site internet un espace dédié aux doctorants.

Vous pouvez ainsi consulter les nouveaux appels à contributions, une page dédiée à l’actualité de l’espace doctorants et les annonces du printemps (séminaires, colloques, journées d’étude pour les mois à venir).
CENTRE NATIONAL DE LA DANSE
1, rue Victor-Hugo
93507 Pantin Cedex
T + 33 (0)1 41 83 98 98
www.cnd.fr

Le texte de la conférence LA DANSE, UNE HISTOIRE DE FEMMES ? est en ligne !

Internet, Colloques/Débats, Actualités 1 commentaire »

Le texte de la conférence La danse, une histoire de femmes ? est en ligne sur un site dédié : http://www.dansez.info/mardisdeladanse !

Vous pouvez suivre nos différentes actions via Twitter.

Le site www.dansez.com vous propose d’autres éléments de réflexion sur l’art chorégraphique.

WP Theme & Icons by N.Design Studio
- Traduction by WordPress tuto
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion