Les prochaines dates à ne pas manquer au Dansoir février 2009

Annonces spectacles, Actualités Pas de commentaires »

tototo.jpg

La folle vie de Blanca Li – Portrait Spectacle
*   Mercredi 11 février à 20h00
*   Vendredi 13 février à 20h00
*   Samedi 14 février à 20h30 suivi d’un Dansoir interactif « Tango autour du Monde »
*   Dimanche 15 février à 16h30

Talentueuse touche-à-tout, la curiosité toujours en éveil, Blanca Li est à la fois danseuse, chorégraphe, metteur en scène et réalisatrice. Elle puise son inspiration dans ses racines andalouses tout en explorant un large éventail de formes d’expression corporelle, qui vont de la danse classique au hip hop. De l’Espagne à la France, en passant par New York ou Berlin, Blanca Li signe un parcours singulièrement personnel.

Pendant quatre soirées la surprenante Blanca s’installe au Dansoir pour un one-woman show à sa façon. Utilisant différents courts-métrages qu’elle a réalisés, tous plus délirants les uns que les autres, elle partage avec le public de manière irrésistiblement drôle ses recettes de cuisine, ses angoisses “existentielles” et ses secrets de danseuse, invitant pour finir les spectateurs à se joindre à elle.

Tarifs : plein 12€ / réduit 8€
Samedi 14, le spectacle sera suivi d’un Dansoir interactif «Tango autour du Monde».
Tarifs du Dansoir interactif seul : plein : 8€ € / réduit : 5€

Premier Midi Musical au Dansoir
* Jeudi 12 février de 13h à 14h

Avec la participation des étudiants du Conservatoire à rayonnement régional de Paris.
Au programme : « A tribute to Chet Baker »
Trio jazz avec:
• Aristide Goncalves (trompette),
• Stéphane Tsapis (piano)
• Arthur Decloedt (contrebasse)
Possibilité de restauration sur place.
Prochaines dates des midis musicaux : les 12 et 19 mars, les 2 et 9 avril. Tarif : 5 €€ - Possibilité de restauration sur place.

   Ciné Dansoir au MK2 Bibliothèque
    * Mardi 17 février à 20h00

“Ribatz, Ribatz ou le grain du temps” autour de la reconstitution-remémoration d’une pièce de Dominique Bagouet.
Projection en présence de la réalisatrice Marie-Hélène Rebois, Sylvie Giron et des danseurs des Carnets Bagouet.
Ce film retrace une expérience jamais tentée : retrouver, 25 ans après sa création, geste après geste, une chorégraphie oubliée de Dominique Bagouet dont subsistent seulement quelques photographies et fragments musicaux.
Derrière la danse, le film évoque le caractère universel dune telle plongée dans le temps, l’émotion d’hommes et de femmes qui se lancent avec leurs corps «20 ans après» à la rencontre de leur jeunesse, par delà l’oubli et la mort.
Grand Prix au Festival International du Documentaire de Marseille, 2003.
Tarif unique : 6,90€ - au cinéma MK2 Bibliothèque - Avenue de France - 75013 Paris

Spectacle et Dansoir interactif “Tango autour du monde”
    * Samedi 21 février à 20h30

Chaque samedi du mois de février, une région du monde (Amérique, Afrique, Asie, Europe) sera représentée par ses tangos, ses musiques dansables en tango, des cortinas régionales, le tout épicé d’« électro tangos ».
DJ: Akira et Céline
Tarifs : spectacle + Dansoir interactif : plein 15€ / réduit 12€
Dansoir interactif seul : plein : 8€ € / réduit : 5€ €

“Quelle est la place pour le corps vieillissant dans la danse contemporaine ?”
Brunch artistique animé par Sabrina Weldman, Journaliste à Beaux-Arts Magazine.
    * Dimanche 22 février à 13h30

« Quelle place pour ce corps dont la représentation est encore de nos jours un tabou ? » avec :
• Françoise Dupuy, danseuse, chorégraphe et pédagogue,
• Françoise Bal-Goetz, danseuse (Trois générations , Des gens qui dansent, Cher Ulysse de Jean-Claude Gallotta…),
• Amanda Cron-Faure, auteur de l’étude Vieillir avec son art.
• Vidéos de Jean-Claude Gallotta.
Entrée libre

CABARET LATIN - Un spectacle chorégraphique de Karine Saporta
•    Le dimanche 22 février à 17h00
•    Le mercredi 25 février à 20h30 suivi d’un café de la diversité
•    Le jeudi 26 février à 20h00
•    Le vendredi 27 février à 20h00, suivi d’un Dansoir interactif Salsa
•    Le samedi 28 février à 20h30, suivi d’un Dansoir interactif Tango électro
•    Le dimanche 1er mars à 16h30

Partant de la métaphore du bateau, figurée par ce chapiteau de bois semblable à un grand navire, Karine Saporta a construit un spectacle festif, flamboyant, drôle et tendre qui se termine par un bal mené par les danseurs pour y entraîner le public.
Sur des rythmes de Tango, Salsa, Rumba, Cha-Cha, le spectacle composé de courtes séquences empreinte aux légendes, fresques et ambiances latin américaine.

Pour ce Cabaret Latin, la danse contemporaine s’échappe de son cadre et Karine Saporta l’aventure du côté du divertissement, flirtant avec la revue, le Music-hall et ses codes.

Entrez dans la danse ! Le spectacle du vendredi 27 février sera suivi d’un Dansoir interactif Salsa avec Romero Diaz, et celui du samedi 28 d’un dansoir interactif « Tango autour du Monde » (DJ: Akira et Céline).

Tarifs du spectacle: plein : 17€/ réduit : 12€
Tarif unique pour la soirée du vendredi 27 février : 20€
Tarifs pour la soirée du 28 février : spectacle + Dansoir interactif : plein : 25€/ réduit : 17€)

Café de la diversité : “Mon itinéraire à travers la diversité” - Animé par Khaled Roumo
Entrée libre
* Le mercredi 25 février à 21h30. Avec :

• Nathalie Vigreux (France - Espagne)
- Présidente d’une association d’ethno-musicologie
- Organisatrice de concerts de musique du monde
• Juan Rossi (Argentine - France)
- Guitariste, chanteur
- Traducteur du poète argentin Martin Sierro

Il s’agit de recréer les ambiances conviviales des anciennes veillées, d’ici et d’ailleurs, sur le mode d’un récit littéraire partagé avec un auditoire attentif,  attentionné et désireux de mettre l’espace relationnel en expansion.
Les intervenants, unis par l’amour « critique » d’au moins deux pays, deux professions ou deux cultures différentes nous rappellent que l’essentiel de nos pérégrinations et traversées fait appel à un art de l’expression lié en profondeur à une nostalgie fondatrice.
Ces cafés rendent compte des croisements culturels, affectifs, ou intellectuels qui fondent le rapport à la diversité dans la démarche d’un homme ou d’une femme : politique, artiste, membre de la société civile, etc.

Carnaval des Centres d’animation du 13ème

* Samedi 28 février de 15h à 19h

Les Centres d’animation du 13ème s’associent pour offrir un Carnaval «d’HiverNations».
Au programme : ateliers, défilé et spectacles.
Du Lundi 23/02 au Vendredi 27/02: au sein de chaque centre d’animation seront proposés aux enfants (dès 8 ans) des ateliers gratuits sur le thème de la diversité culturelle, en résonance avec les manifestations carnavalesques se réalisant dans le monde: création de costumes, d’instruments de musique, Jonglerie, Batuccada,… A l’issue de ces stages, les enfants défileront et présenteront leurs numéros en alternance avec des présentations de professionnels au Dansoir.
Départ pour le défilé le Samedi 28/02 à 15h, rue Goscinny.
Arrivée au Dansoir Karine Saporta.
Entrée libre

Retrouvez toute la programmation sur http://ledansoir.saporta-danse.com
Réservez vos places au 01 48 07 00 17
ou par email : dansoir@karinesaporta.com

Illustration : f-letter

Assemblée Générale de l’Association de Développement des Arts et de Défense des Artistes (et Artistes/technicien) ADADA.A, le Vendredi 27 Février 2009 à 18H00, aux Ateliers Intermédiaires, Caen

Colloques/Débats, Actualités Pas de commentaires »

 be.png

Vous trouverez ci-dessous un communiqué de l’ADADA.A envoyé par email par Jean Pierre Dupuy

L’Association de Développement des Arts et de Défense des Artistes (et Artistes/technicien) ADADA.A, tiendra son Assemblée Générale le Vendredi 27 Février à 18H00, aux Ateliers Intermédiaires 15 Bis rue Dumont d’Urville (zone portuaire) à Caen.

Vous êtes cordialement invitée à cette assemblée. Elle donnera lieu à un vaste débat que nous souhaitons le plus large possible, sur la Culture à Caen et en Basse Normandie.

L’Adada.a rassemble indistinctement des artistes de toutes disciplines (plus d’une soixantaine), l’association est aussi ouverte à toutes personnes soucieuses de l’art et de son développement. Pour tous renseignements complémentaires, consultez notre Blog.

En confirmant, dés maintenant, votre présence possible à cette réunion exceptionnelle (de nombreuses personnalités du monde culturel nous ont fait l’honneur de leur présence) nous vous communiquerons toutes pièces utiles à nourrir le débat auquel vous êtes convié. Vous trouverez ci-joint un premier texte : Principes généraux, orientation et objectifs de l’Adada.a.
Vous en souhaitant bonne lecture, en espérant vous compter parmi nous le 27 février prochain.

JP Dupuy.

Principes généraux, orientation et objectifs


Pour la promotion de l’art et pour la défense des artistes et techniciens travaillant en Basse Normandie.  Orientation/programme présentée par l’ Association de Développement de l’Art et de Défense des Artistes et Artistes-techniciens. (Adada.a)

1. L’ impératif artistique. Soutenir et défendre  la création dans toutes ses formes.
Veiller à l’indépendance et l’autonomie des artistes et des structures.
Rester vigilant sur la liberté de création.

2. Traduire concrètement, les nouvelles données du développement des activités artistiques et culturelles.
Création d’une cité des arts à Caen Pôle de référence pour les structures indépendantes artistiques et culturelles de la Basse-Normandie ( Ex maison du théâtre et de la danse). Lieu de monstration des réalisations régionales dans toutes les disciplines. Centre de ressources du secteur indépendant. Lieu géré et administré par un ou des représentants du secteur artistique indépendant.

3. Pour une politique inventive.
Favoriser la  mise à disposition de lieux au profit des compagnies et des plasticiens sur Caen et sur l’agglomération comme sur l’ensemble de la Région.
Favoriser les résidences d’artiste. Inventer et favoriser des lieux alternatifs et promouvoir la culture de proximité, et à travers des lieux d’art et de vie, encourager l’insertion de l’art dans la vie courante des citoyens.
Développer les possibilités de diffusion et de partage de l’art sur Caen et son agglomération. (mise en place d’un réseau Caen la mer).
Enrichir le tissu des lieux d’accueil sur la région, y compris pour les artistes itinérants. .

4. L’artiste.
Défendre et reconnaître un statut pour tous les artistes et Artistes/techniciens.
Veiller à favoriser l’émergence de nouveaux talents.
Développer l’emploi durable, soutenir un régime d’intermittence plus juste et plus adapté aux conditions réelles de travail.Combattre la misère et la précarité.

5. Le contrat artistique.
Favoriser l’emploi et l’activité des artistes sur du long terme, avec le soucis d’un bon aménagement du territoire. La signature de  conventions  et contrat d’objectifs, entre les structures artistiques ou les artistes et les collectivités locales et territoriales devrait devenir une règle.

6. Formation.
Pour encourager la formation professionnelle et la formation artistique.
Etudier  et mettre en place une structure régionale professionnelle de type chambre des métiers des artistes. Créer des pépinières d’entreprises à vocation culturelle. Renforcer et encourager les dispositifs de mutualisation. Créer de nouvelles formes économiques, plus solidaires. Développer un tiers secteur (non marchand) qui favorise la participation des publics. Faire de l’Education Populaire une priorité. En renouveler et réinvestir les formes avec le concours des artistes. Encourager l’éducation artistique, avec le concours des artistes

7. Art et Politique.
Encourager les artistes à prendre des  responsabilités et à participer aux Conseils d’Administration. Que les artistes soient des participants attentifs  de la réflexion sur la démocratie. Mise en place de comité de suivi de la politique culturelle à tous les niveaux. Créer et réclamer des commissions extra   municipales. Créer un Comité Régional des Arts rassemblant tous les partenaires.
En toutes circonstances, solliciter débats et transparences sur les questions culturelles.

8. Mettre en valeur.
Solliciter une véritable évaluation des pratiques artistiques et culturelles. Mise en place d’un dispositif d’évaluation indépendant pour les collectivités locales et territoriales. Défendre et promouvoir la diversité culturelle comme l’a reconnu l’Unesco à l’échelon européen et international. Créer des événements et développer des échanges ambitieux. Créer un Festival de découverte  des Jeunes artistes. Mettre en valeur des artistes de la Région. Soutenir la création contemporaine.

9. Justice et innovation.
Veiller à une plus juste répartition des moyens. Notamment  concernant les arts plastiques (soutien aux peintres et sculpteurs en activité) et concernant la danse, discipline «sinistrée» en Basse-Normandie. Plan d’accompagnement régional d’une politique de terrain pour la création vidéo et cinéma. Soutien aux disciplines musicales non commerciales. Soutien aux nouveaux territoires de l’art, numériques et autres.
Soutenir et Favoriser les nouveaux modes d’expression et la diversité culturelle.

NB : Motion 1 soumise à discussion à l’Assemblée Générale du 27 Février 2008 à Caen

Illustration : Dragos Gavrila

AC PACA, regroupement d’acteurs chorégraphiques vous informe de la publication en ligne de son compte-rendu A.O.C.

Réflexions, Actualités Pas de commentaires »

Petite annonce :

ac.jpg

AC PACA, regroupement d’acteurs chorégraphiques vous informe
de la publication en ligne de son compte-rendu AOC Répartition(s) budgétaire(s) en région Provence-Alpes-Côte d’Azur à lire ici

De plus vous pouvez encore profiter de l’installation/exposition A.O.C. (Appellation d’Origine Chorégraphique) jusqu’au 8 février de 15h à 19h à Marseille - Rez-de-chaussée du 2 rue Chateauredon - 13001 Marseille

AC PACA - Acteurs Chorégraphiques en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

P.S. : parution dans La Marseillaise du 3 février 2009 de l’article de Denis Bonneville Quand les corps cherchent les chiffres… à lire ici

Un entretien vidéo des chorégraphes Fattoumi/Lamoureux, directeurs du CCN de Caen Basse Normandie

Annonces spectacles, Actualités Pas de commentaires »

Un entretien vidéo des chorégraphes Fattoumi/Lamoureux, directeurs du Centre Chorégraphique National de Caen / Basse-Normandie trouvé sur le Web par hasard….

… Et où Eric Lamoureux affirme pour conclure :
“On a le sentiment d’avoir comblé un vide énorme pour le public Caennais et régional”.
Qu’en pensez-vous ?
Qu’en pensent les autres artistes chorégraphiques ?
Dans l’attente de vous lire…

WP Theme & Icons by N.Design Studio
- Traduction by WordPress tuto
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion