Conférence de Susan Buirge à l’IMEC Abbaye d’Ardenne (Caen) le 3 mars 2008

Colloques/Débats, Actualités Pas de commentaires »

sb3.png

Dans le cadre de l’option danse du département des Arts du Spectacle de l’Université de Caen / Basse-Normandie, l’IMEC ouvre ses portes pour accueillir un temps de réflexion sur l’oeuvre chorégraphique, Parcelle de Ciel (1985-86), et sur son auteur, Susan Buirge.

La conférence de Susan Buirge aura lieu à l’IMEC Abbaye d’Ardenne, le lundi 03 mars 2008 de 15h à 18h.

Il sera question ainsi du répertoire chorégraphique de Susan Buirge conservé dans le fonds danse de l’IMEC. L’univers poétique de Parcelle de Ciel (1985-86) sera l’occasion pour nous d’entrer dans la philosophie même de la danseuse, chorégraphe et pédagogue américaine.

Sera traité également le rôle de Susan Buirge dans l’émergence de la danse contemporaine et dans l’évolution des formes d’écriture chorégraphique contemporaines.
Une table ronde réunira l’artiste en personne, Susan Buirge, le directeur littéraire de l’IMEC, Albert Dichy, et la sémiologue de la danse, Valérie Colette-Folliot.
Le débat tournera autour de la question générique de la mémoire du danseur.

Enfin, nous tenterons de dégager les enjeux poétiques sous-jaccents et interrogerons la raisonnance des signes infrarationnels et tangibles qui traversent autant, différemment, en même temps et a posteriori l’imaginaire de la scène et celui de la salle du théâtre.

Infos pratiques:
Conférence de Susan Buirge
lundi 03 mars 2008 de 15h à 18h
IMEC - Abbaye d’Ardenne, Saint Germain La Blanche Herbe
Y aller en bus avec TWISTO !

Liens utiles :
Site dédié à cette manifestation
Site de l’IMEC
Site de Royaumont - CRCC - Susan Buirge
Site du département des Arts du Spectacle de l’Université de Caen / Basse-Normandie

l’opéra de Rouen accueille Frenesi de Tino Fernandez les 6 et 7 mars 2008

Annonces spectacles, Actualités Pas de commentaires »

tino.png

Les 6 et 7 mars prochains, l’Opéra de Rouen propose un spectacle exceptionnel de Tino Fernandez : Frenesi.

Créée à la Biennale de Lyon l’an dernier, cette pièce a eu un énorme succès public et d’excellentes critiques et malgré cela, l’Opéra de Rouen est le seul théâtre à avoir le courage de programmer ce spectacle.

Visionnez FRENESI de Tino Fernandez
Visionnez POR QUIEN LLORAN MIS AMORES ? de Tino Fernandez
Visionnez LA IRRUPCION DE LA NADA de Tino Fernandez

Tino FERNANDEZ est né à Navia - Asturies en Espagne. Après avoir suivi des études d’Art Dramatique à Madrid, il commence son expérience professionnelle avec la compagnie Trasgú et participe dans trois de ses créations. Plus tard, il s’ oriente vers la danse contemporaine, raison pour laquelle il s’installe à Paris en 1983 où il poursuit des études de danse classique et contemporaine avec des professeurs et chorégraphes de haute renommée tels que Jacques PATAROZZI, Eléonore AMBASH, Catherine DIVERRÈS, Emanuelle LYON, Sara SUGIHARA et Jacqueline FYNNAERT.
En tant que danseur, il crée des nouvelles pièces contemporaines avec différentes compagnies, parmi lesquelles se trouvent celles de François LAROCHEVALIÉRE, Audry GRANT, Jean Marc COLET, Sylvie AGEON, Gilles MUSSARD et Catherine BERBESSOU. Il fait partie aussi du groupe de recherche de chorégraphes parisiens contemporains “La Règle d’Or”.

En 1991, il crée à Paris sa propre compagnie, L’ EXPLOSE, avec laquelle il met en scène plusieurs pièces: son premier solo, Avec les yeux fermés (Con los ojos cerrados), Le silence des mots (El Silencio de las Palabras), Le secret d’Inès (El secreto de Inés), et plus tard Contre-coeur. Sur ces mêmes thèmes, il réalise en Colombie son premier court-métrage intitulé L’Attente.
En 1995, après avoir travaillé avec la troupe Mapa Teatro en Colombie, il s’installe à Bogota.
En 1996, il crée Soleil en solitude (Sol a Solas), pièce dont la première eut lieu au Festival International de la Nouvelle Danse de Barranquilla - Colombie.
En 1997, avec l’ appui financier de l’ Institut Distrital de Culture et Tourisme de Bogota, il créa la pièce L’irruption du néant (La Irrupción de la Nada), pièce qui se présenta maintes fois en Colombie et qui participa à diverses rencontres internationales.
En 1998, il réçoit la Bourse Nationale d’Arts Scéniques, octroyée par le Ministère de la Culture de Colombie pour la mise en scène de la pièce La trace du caméléon (La Huella del Camaleón). Cette pièce fut présentée dans des nombreux saisons et Festivals internationaux et elle a obtenu le prix en tant que meilleur oeuvre de danse contemporaine colombienne de l´année 1998, octroyé par l’ Institut Distrital de Culture de Bogota.
En 1999, l’Académie Supérieure des Arts de Bogotá l’invite à créer la pièce Háblame de Amor (Parle moi d’amour) avec les élèves de dernière année. L’ Institut Distrital de Culture et Tourisme de Bogotá lui demande en même temps de créer la pièce Tríptico conçue pour des espaces alternatifs.
En août 1999, il gagne le concours Vers le seuil (pasos para el umbral) de l’ Institut Distrital de Culture de Bogotá. Ce prix fut destiné à la création de la pièce Je sais que tu reviendras ( Sé que volverás), pièce qui fut presentée avec beaucoup de succès pour la première fois en aout 2000 au Théâtre National de Bogota.
En mai 2001, une seconde saison est organisée au Théâtre National de Bogota dans le context du Festival Les meilleurs oeuvres de 2000. Cette pièce a été présentée dans des nombreux festivals, parmi lesquelles, on peut mentionner : le XXIe Festival Latinoaméricain de Théâtre de Manizales (septembre 2000), le Festival Iberoaméricain de Théâtre de Cadiz-Espagne (Octobre 2000), le Festival de Danse de la Florida Miami USA (Juillet 2001), le Festival Hispanique de Théâtre Miami USA (Juillet 2001), le Namsan-gol Love Festival de Séoul Corée (Mai 2002).
A l’occasion de la célébration de ses 10 années d’existence, la Compagnie de Danse L’EXPLOSE, crée une nouvelle pièce, Pour qui pleurent-ils mes amours ? (Por quién lloran mis amores ?) présentée en Septembre 2001.
En Novembre 2001, il réalise son premier travail dans le genre de la comédie musicale, en dirigeant avec Juliana REYES la pièce Electroshock.
A nouveau, en Aout 2001, il obtient le prix de danse Vers le seuil, octroyé par l’Institut Distrital de Culture de Bogota. Ce prix lui a permis la création d’une nouvelle pièce Le Regard de l´Autruche (La Mirada del Avestruz) dont la première eut lieu pendant le VIIIe Festival Ibéroaméricain de théâtre de Bogota. La Biennale de Danse de Lyon l’a invité et programmé par la suite.
Source
Voir le site de l’OPERA DE ROUEN

Voir plus de vidéos du chorégraphe Tino Fernandez

WP Theme & Icons by N.Design Studio
- Traduction by WordPress tuto
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion