book.png

En France, la recherche de niveau universitaire en danse demeure assez confidentielle en dépit de la volonté de nombreux chercheurs et de quelques institutions culturelles de contribuer à son développement. Les recherches qui nous intéressent ici sont les recherches en danse, où cette activité est considérée comme un art et une pratique culturelle inscrite dans l’histoire des sociétés.
Cependant ce champ est peu représenté, tant dans les institutions universitaires et de recherche que dans les circuits d’édition. Les rares centres de recherche qui y consacrent une partie de leurs travaux sont eux-mêmes considérés en France comme secondaires et peu rentables. En outre, peu de revues existent dans le domaine et les quelques livres de qualité qui parviennent à être publiés ou traduits chaque année ne connaissent qu’une diffusion limitée.
On comprend mieux, dès lors, qu’il soit difficile pour les chercheurs de promouvoir leur discipline et de faire connaître leurs travaux. Cette situation est particulièrement préoccupante au regard d’un contexte européen et international, où, depuis quelques années, la recherche en danse connaît un développement considérable sous l’impulsion des institutions, mais également d’une vie associative importante et reconnue.
La conscience aiguë de la fragilité de la situation française a donc incité certains chercheurs à créer une entité qui les regroupe en France et permette de favoriser un échange libre autour de projets de recherche fondamentale. Cette décision a été prise en décembre 2006 lors d’un colloque où se sont rencontrés les membres fondateurs.

Les statuts de notre association ont été adoptés lors de l’assemblée constitutive du 3 décembre 2007 à Paris. Ils sont désormais consultables sur le site.

Liens utiles :
Le site de l’aCD
Le blog de l’aCD